Ginette Kolinka, une déportée témoigne


Vendredi 7 juin, les élèves de 3ème sont allés à Etel rencontrer une des dernières déportées d'Auschwitz qui continue à témoigner.
Ginette Kolinka, 94 ans, parcourt la France pour parler à des collégiens et lycéens, leur raconter son adolescence et son passage au camp de Birkenau et Bergen-Belsen. Réfugiée en Avignon avec sa famille, elle reste 4 ans dans le Sud de la France jusqu'à ce que sa famille soit dénoncée. Déportée avec son père et son jeune frère, ceux-ci sont gazés dès l'arrivée du convoi.
En déportation, elle connait l'humiliation, la faim, la déshumanisation. Elle rencontre Simone Veil qui lui offre une robe :"elle m'a sauvé la vie" dit-elle. Cet acte généreux a permis à Ginette de reprendre courage.
A Bergen Belsen, elle a la chance de travailler en usine et d'échapper aux marches de la mort "Je n'y aurai pas survécu" dit-elle.
Emus, captivés, les élèves ont posé de nombreuses questions.
Pour finir, Ginette Kolinka adresse un message de paix et de tolérance, et charge les jeunes d'être des "passeurs".
Le message est compris, Ginette a marqué tous les esprits, son message perdurera.


Pour en savoir plus :
Ouest France 7 juin 2019



 

Célébration du centenaire de la guerre 1914-1918

Des élèves du collège Langevin ont participé dimanche 11 novembre à la cérémonie de commémoration de la fin de la Première Guerre Mondiale à Hennebont.
Les professeurs d'Histoire-géographie du collège Paul Langevin ( Mmes Le Hel et Bruneau) ont décidé de faire participer leurs élèves de 3è à cette commémoration.
Objectif : retracer la vie et la mort de soldats hennebontais morts pour la patrie, avec la collaboration des Ateliers d'histoire du Vieil Hennebont (Garde du voeu). L'association, par le biais de son représentant Mr Pichon, a fourni des documents sur une sélection de soldats, ainsi que des liens d'archives permettant d'obtenir des renseignements sur leurs parcours. A partir de ces archives,  les élèves ont effectué des recherches au CDI afin d'élaborer un dossier à la mémoire du soldat.
Ils ont ensuite écrit en cours de français (avec Mmes Grange, Maillet et Le Scolan) un éloge funèbre. Des volontaires ont lu leur éloge lors de la cérémonie du 11 novembre, pour l'inauguration du square de la paix. Le travail de mémoire sera complété par l'élaboration d'une oeuvre commémorative en arts plastiques avec MMe Périgot-Boisson.
Les élèves ont rédigé une conclusion publiée dans un livre édité par l'association des Ateliers de l'Histoire du Vieil Hennebont sur les soldats Hennebontais morts pendant la guerre.
Ce projet a obtenu le label Centenaire de la Première guerre Mondiale, accordé à 15 projets dans l'académie de Rennes.
Article paru dans Ouest France

 

 

«